Message du jour à France Culture (émission Les matins)

Merci, Agnès Bénassy-Quéré, pour avoir rappelé que les prévisions influencent les tendances (ex.: croissance négative…).
Il serait utile de rappeler qu’il y a d’autres indicateurs pour mesurer la santé d’un pays que la dogmatique « croissance ». Par exemple, le coefficient de Gini, qui reflète les écarts de revenus. Mais aussi l’indice de développement humain ou encore le méconnu indice de la planète heureuse. Le HPI prend en compte le bien-être humain et les incidences sur l’environnement. Il classe 178 pays d’après 3 indicateurs : l’empreinte écologique, l’espérance de vie et le degré de bonheur des populations.
Le PNB et la croissance font le jeu des entreprises, pas des citoyens. Viser un meilleur HPI aura des effets positifs pour les générations présentes et futures. Viser un meilleur PNB a et aura des conséquences encore plus néfastes pour nos sociétés.

Merci